dimanche 11 janvier 2015

ARTICLE LA DEPECHE DU MIDI

Agen (47) - Édition



Alexandre Geoffroy sera chez Martin Delbert le 7  février pour dédicacer son premier roman «  Les Roses Volées  »  /Photo Morad Cherchari
Alexandre Geoffroy sera chez Martin Delbert le 7 février pour dédicacer son premier roman « Les Roses Volées » /Photo Morad Cherchari

L'Agenais Alexandre Geoffroy dédicacera son premier roman qui connaît un joli succès, «Les Roses volées», chez Martin Delbert, le 7 février. Le néo-écrivain vient également de terminer d'écrire son deuxième livre.
Les Agenais ont connu Alexandre Geoffroy quand il tenait le restaurant Chez Angèle, sous les cornières. Si l'enfant du pays a depuis migré avec femme et enfant du côté de Biarritz, ils ont pu découvrir l'écrivain Alexandre Geoffroy en novembre dernier. Son premier roman, «Les Roses volées» — l'histoire d'un père avide de vengeance après le meurtre de sa petite fille — se déroulait en grande partie dans notre ville. Un clin d'œil à ses racines qui a séduit les lecteurs des environs. Même si l'auteur ne souhaite pas se focaliser dessus : «Je ne veux pas connaître le nombre de ventes, ça risque de m'obséder et j'essaye d'éviter ça», avoue-t-il avec un sourire. «En tout cas, mon éditrice est contente, ça a marché au niveau local, le livre s'est vendu rapidement. Il y a eu un bon timing avec les fêtes de fin d'années et je travaille avec les réseaux sociaux.» Dans la confidence, ce sont entre 500 et 1 000 «roses» qui n'ont pas été volées mais bien achetées en moins de trois mois. Alexandre Geoffroy sera d'ailleurs à la librairie Martin Delbert, le 7 février, à partir de 16 heures, pour dédicacer son premier opus et échanger avec des Agenais qu'il a longtemps vu défiler dans son établissement.

Un projet ambitieux et rythmé

En coulisses, l'écrivain continue de bosser. Il vient d'ailleurs de terminer l'écriture de son deuxième roman, actuellement en phase de correction. Un polar, encore. Logique pour ce fan de Maxime Chattam. Le style reste le même : direct, sans détour, à la manière d'un scénario de film couché sur papier. «C'est une suite de mon premier livre, mais pas au sens propre, pour éviter de faire redondant. Je veux éviter que les romans se ressemblent, deviennent une mauvaise copie. Il n'y a des protagonistes différents. C'est un polar psychologique, basé sur la quête de la rédemption, la dualité intérieure des personnages. Est-ce que l'argent suffit à faire le bien ? Est-ce que les excuses suffisent pour effacer un lourd passé ?» Un projet ambitieux, rythmé entre le récit à la première personne de deux personnages et la narration externe lors de flash-back.
Cette prochaine parution sera ancrée dans le Sud-Ouest et la plume d'Alexandre Geoffroy a laissé les protagonistes vadrouiller à travers toute l'Europe. Mais Agen sera encore présent dans le roman avec — sans trop en dévoiler le contenu — une scène d'action à vive allure sur le boulevard piéton. Mais il reste encore du temps pour déjà découvrir, à vive allure également, l'univers de l'écrivain agenais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire